Formation Professionnelle Infos Paris

Informations et conseils pour choisir sa formation ...

Formation Professionnelle Paris ... parce que le secteur de la formation est vaste et les dispositifs évoluent régulièrement, nous essayons ici d'apporter les réponses aux diverses questions qui se posent souvent lors d'une recherche de formation qualifiante, en tant que salarié ou demandeur d'emploi.

 

VAE : Validation des Acquis de l'Expérience

Dans un monde ou tout est quantifié et échelonné, et cela depuis le début de notre vie à l'école, il est difficile pour une personne n'ayant pas suivi un véritable cursus bien identifié d'avoir une reconnaissance d'un niveau acquis au fil de son expérience professionnelle, en dehors des sphères scolaires et universitaires. La VAE comble ce qui pouvait avant elle être perçu comme une injustice et en tout cas un frein à la progression professionnelle et sociale ou encore à la reprise des études. 

La validation des acquis de l'expérience (VAE) vise à accorder un titre, une certification ou même un diplôme (en totalité ou en partie) permettant de reprendre des études au niveau établi pas la VAE et non au niveau auquel le candidat s'est arrêté. Pour le candidat dont la finalité est purement professionnelle, le titre accordé permet de postuler à un niveau correspondant grâce à sa certification au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).La VAE n'est pas un du, il s'agit d'une démarche qui se prépare.

La VAE pour qui ?

Tout le monde peut prétendre à la VAE selon des conditions minimum : le candidat doit avoir au moins trois années d'expérience dans le domaine concerné, peu importe l'âge, la nationalité ou le niveau de formation; Le poste peut avoir été occupé en tant que salarié, non salarié, ou même en tant que bénévole.

Comment ça se passe ?

Un dossier est à remplir pour détailler l'expérience professionnelle et les compétences que le candidats pense avoir acquises. Le candidat se présente devant un jury qui décidera à l'issu de l'examen du dossier et de l'entretien d'accorder ou pas la validation. Le jury peut valider un diplôme ou une partie seulement, s'il constate des insuffisances; Le candidat recevra des recommandations sur les points à travailler pour une seconde présentation devant le jury.

Quels diplômes sont accessibles en VAE ?

Quasiment tous les diplômes en théorie, même les plus prestigieux comme les diplômes d'ingénieur et même les Master en Sciences ... Tout cela sans épreuves mais non sans preuves ! Il existe certains diplômes qui font exception comme le titre de docteur en médecine; pour des raisons de sécurité peut être, mais aussi parce qu'il s'agirait d'un contre sens puisque l'exercice de la médecine est interdite sans le titre, alors comment se prévaloir du titre par l'expérience !

Pourquoi suivre une formation aide dans la démarche de VAE ?

Une formation sérieuse assure un titre ou diplôme officiellement reconnu au RNCP. Et même si le candidat vise une validation supérieure au niveau que lui confère le titre obtenu à l'issue de la formation, la détention d'un titre représente des fondamentaux validés dans son dossier de VAE et sur lesquels le candidat pourra s'appuyer lors de son entretien avec le jury.

Les titres professionnels

Obtenir une qualification certifiée par l’Etat

Dans le cadre de la formation professionnelle, le titre pour le stagiaire est l'équivalent du diplôme pour l'étudiant. La correspondance des niveaux entre les ministères de l'Education Nationale et du Travail est officiellement établie. Pour autant la finalité d'un stage et celle d'un cursus scolaire ou universitaire divergent en cela que la formation a des objectifs clairement orientés sur l'insertion professionnelle, la reconversion ou simplement l'amélioration des compétences d'un salarié.

La formation professionnelle dépend du Ministère du travail et de l'emploi, ce qui correspond bien à la nature plus pragmatique du stage; le gros des formations se concentre sur des métiers techniques ou manuels et des niveaux allant du CAP à Bac+2. Un titre aussi officiel soit-il ne correspond pas à une étape d'un cursus à la différence d'un diplôme. Cependant le titre s'avère utile dans le cadre d'une démarche en VAE (Validation des Acquis de l'Expérience). La VAE permet d'obtenir (en cas de réussite) un diplôme d'état comme le BTS ou même un Master. 

Titre professionnel : Certification professionnelle délivrée par le Ministère chargé du Travail et de l'Emploi. 

Les titres couvrent de nombreux secteurs d’activité : le bâtiment, les transports, la restauration, le commerce, l’industrie ...

Ministère du Travail Education Nationale
Niveau III Bac +2
Niveau IV Bac
Niveau V CAP

 

 

Choisir un organisme de formation

Vous avez déjà une idée précise de la spécialisation et du niveau souhaité : CAP, BAC, BAC+2 ou leur équivalent Ministère du Travail en niveau V,IV,III ... Le choix de la bonne formation n'est pas forcément le plus facile, car le secteur n'est pas épargné par le mercantilisme et certaines entreprises sous couvert du statut d'association sont avant tout des structures commerciales. Si la formation est conforme au cadre légal et correspond à votre situation cela ne constitue pas obligatoirement une garantie de qualité. Pour les demandeurs d'emplois, la mission de Pôle Emploi n'est pas d'avoir une connaissance de chaque nouvel organisme de formation et se limite à vérifier que celui-ci remplit bien les conditions réglementaires; votre conseiller peut parfois émettre un avis mais cela n'a rien de systématique et comme pour un étudiant cherchant une école, il est plus sur de vérifier la qualité de l'offre proposée par vos propres moyens. De la même manière que pour les études on évoque parfois le terme trivial de "boîtes à fric", le monde de la formation professionnelle doit éveiller la même vigilance du candidat.

Il y'a des points qui peuvent vous aider à choisir plus efficacement une offre de formation sérieuse : 

Méfiez-vous de :

  • Un organisme qui vous courtise à outrance
  • Une sélection des candidats qui serait trop complaisante ou facile
  • Une absence de tests psychotechniques ou des tests enfantins
  • Une acceptation après des tests manifestement mitigés ou ratés
  • Un centre peu scrupuleux concernant la loi ou des conditions d'admissibilité (il peut aussi bien être malhonnête avec vous aussi)
  • Une présentation vous parlant de conditions et de locaux de rêves
  • Un discours trop vendeur de l'organisme ou de la formation
  • Un organisme récent sans aucune référence (pas forcément négatif, mais les premiers stagiaires en font souvent les frais...)

Favorisez plutôt :

  • Un centre de formation dépendant d'un organisme avec plusieurs années voire dizaines d'années d'existence
  • En cas de formation longue, il s'agit de préférence d'une organisation loi 1901 à but non lucratif *
  • Quelles sont les valeurs de l'organisation, y'a-il un engagement historique dans la pédagogie ou l'insertion  ? *
  • Un centre de formation ayant une ou quelques filières bien définies (cela traduit souvent une volonté de qualité et non d'opportunisme)
  • Qui vous semble réaliste et structuré avec des conditions d'admissibilité et une sélection sérieuse des candidatures
  • Un organisme dont la réputation est connue dans votre entourage, ou vérifiable sur des sources dignes de confiance (presse papier et médias digitales)
  • Un centre de formation qui valide avec vous la bonne adéquation de vos aspirations et le contenu de la formation et de ses débouchés
  • En matière de formations professionnelles les meilleurs juges sont les employeurs, si vous le pouvez, obtenir les avis de recruteurs ou de dirigeants est très précieux

Cette liste est un peu comme un premier filtre qu'il est sage d'utiliser pour être attentif aux offres de formations et à vos interlocuteurs, afin d'éviter de gâcher votre temps et votre chance de réussir votre projet de formation.

* Une entreprise de formation n'est pas forcément à rejeter d'emblée surtout pour de la formation continue et certaines sont expertes sur des secteurs particulier (informatique, comptabilité...), mais dans le cadre d'une formation longue,  subventionnée par un conseil régional ou par l'Etat et pour laquelle le stagiaire est rémunéré, il est prudent de faire appel à un organisme associatif dont l'acte de formation est un principe fondateur et sincère; vous écartez ainsi le risque d'être convié à un banquet ou vous seriez le dindon de la farce !

 Validation de la formation :

Selon votre niveau initial vous pourrez en théorie poser votre candidature à des formations de niveaux V à II. En formation professionnelle, l'expression du niveau diffère de l'Education Nationale. Si vous avez besoin d'une formation qualifiante pour une reconversion professionnelle ou dans le cadre de la VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) , il est souhaitable de viser un titre ou diplôme agréé et dont le titre est inscrit au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles). Attention à ne pas confondre l'agrément reçue par une formation et l'homologation du titre ou diplôme : Assurez-vous que c'est le cas pour les deux Agrément et Inscription au RNCP.

Droit Individuel à la formation (DIF)

Le droit individuel à la formation (DIF) permet à chaque salarié d'obtenir un crédit d’heures de formation de 20 heures par année travaillée. Ce crédit formation est cumulable sur six ans dans la limite de 120 heures. La mise en oeuvre du DIF est une initiative revenant au salarié, cependant le choix du type de formation doit être validé par l'employeur. Le DIF est réalisé hors le temps travaillé, sauf disposition prévue par la convention collective de l'entreprise (permettant le DIF durant les périodes de travail) ; Les frais de formation reviennent à l’employeur, ce qui justifie son droit de regard quand à la nature de la formation. Le DIF est un droit du salarié, il ne constitue en rien une obligation du salarié. Le renoncement à ce droit par le salarié n’occasionne aucune compensation financière par l'employeur.

Comment se cumule les droits pour le DIF ?

En CDI à temps complet, un salarié cumule ses droits au DIF année après année, sur six ans maximum, ce qui à raison de 20h annuelle donne un plafond de 120 heures; En cas de contrat à temps partiel c'est le plafond de 120 heures qui est pris en compte, et par exemple un salarié à mi temps aura 12 ans au lieu de 6 ans pour l'atteindre. Mais attention, le salarié n'utilisant pas son DIF une fois le plafond atteint (soit 120 heures) verra ce crédit ne plus évoluer les années suivantes, tant qu'il ne l'aura pas utilisé au moins en partie. Ainsi une formation de 40 heures fera passer le crédit formation à 80 heures restantes et repartir sont DIF à raison des 20 heures par année supplémentaire travaillée. Le dépassement d'un crédit de 120 heures est cependant possible si la convention de l'entreprise est plus favorable que la loi. Quoi qu'il en soit l’employeur a l’obligation d’informer par écrit le salarié chaque année de l'état de son DIF.  

A savoir :

A partir Janvier 2015 sera en mis oeuvre le Compte Personnel de Formation se substituant au DIF, le dispositif sensé être plus souple et surtout plus adapté aux besoins de formation durant une vie professionnelle de moins en moins linéaire, avec des reconversions plus fréquentes. Le Compte Personnel de Formation prendra effet aussi plus tôt, à partir de 15 ans pour les jeunes en contrat d'apprentissage. La transition des comptes DIF au CPF (Compte Personnel de Formation) verra le transfert du crédit restant de votre DIF vers votre nouveau CPF pendant 6 ans.